« La Merveilleuse Journée » 1932

 

Robert Wyler et Yves Mirande (d'après la pièce éponyme d'Yves Mirande et Gustave Quinson.

 

Avec

Avec Florelle, Frédéric Duvalles, Mona Goya, Milly Mathis, Jean Aquistapace, Lucien Brûlé,

Marcel Maupi, Fichel, André Alerme, Jeanne Bernard, Anna Lefeuvrier, Marthe Riche.

 

La merveilleuse journée est la première réalisation officielle du dramaturge Yves Mirande :

une adaptation d’une de ses pièces avec l’aide de Robert Wyler, le frère du fameux William.

 

C’est un comédie marseillaise médiocre, qui repose sur un semblant d’histoire complètement dénué d’intérêt (la pièce avait pourtant déjà été adaptée au muet en 1929 avec André Roanne).

 

Sur un plan formel, ce n’est pas trop mal filmé, les extérieurs nous permettent d’avoir une vision de la plage de Juan-les pins déjà envahie d’estivants et du port de Cassis en 1930.

 

Frédéric Duvalles, « excentrique » du cinéma totalement oublié, joue les ahuris. La corpulente Milly Mathis à l’accent chantant, célèbre tante Claudine de la trilogie de Pagnol, est bien la seule à sortir à peu près son épingle du jeu.

Blaise (lFrédéric Duvallès), aide du pharmacien de Cassis (Jean Aquistapace), aimé de son ardente patronne (Milly Mathis),  gagne une fortune au casino.