« Naïs » 1945

 

Un film Leboursier–Pagnol (tournage 12 mai – juin 1945).

Première publique à Paris, au Gaumont-Palace, en novembre 1945. 

D'après la nouvelle « Naïs Micoulin », située à l’Estaque, de Zola (1884).

Avec

Fernandel (Toine)

Charles Blavette (Bernier l’ingénieur),

Jacqueline Bouvier (Naïs)

Henri Poupon (le père Micoulin)

Raymond Pellegrin (Frédéric)

Arius (Maître Rostaing)

Germaine Kerjean (Madame Rostaing)

 

Tournage, après le saccage de « La Prière aux étoiles » et la mort de Raimu, au château, propriété Savon, et à l’entrée du port. Se retrouvent de la nouvelle de Zola l’opposition entre innocence de la vie rustique et perversité du jeune citadin, et des thématiques propres à Pagnol : le naïf amoureux (Toine le bossu) et le père bourru et possessif. Dans cette histoire d’amours (nocturnes) et de meurtres (deux tentatives de Micoulin contre le fils de famille et une réussie contre Micoulin), le rôle du bossu amoureux d’une étoile (Fernandel), accessoire sauf dans les dernières pages chez Zola, passe chez Pagnol au premier plan.

Les Rastaing sont de riches bourgeois d'Aix-en-Provence, et leur fils Frédéric, étudiant, mène une vie dissolue.

Le père Micoulin tient leur maison de campagne située à l'Estaque, assisté par Naïs, sa fille.

 

Naïs et Frédéric se connaissent depuis leur plus tendre enfance, mais Naïs est maintenant devenue une belle jeune fille. Au cours d'un séjour de vacances à l'Estaque, Frédéric la séduit.Le père Micoulin devient alors fou de colère, et essaie même d'assassiner Frédéric.

 

Les vacances terminées, Frédéric et ses parents retourneront à Aix-en- Provence.Ils apprennent plus tard que Naïs, qui attend un enfant, a accepté de se marier avec Toine, le bossu, qui l'aimait en silence et lui était totalement dévoué.

Voir le film complet

Cliquez sur les photos pour agrandir

Naïs
Naïs
Naïs
Naïs
Naïs
Naïs
Naïs
Pagnol et ses techniciens pendant le tournage de _Naïs_1_edited.jpeg
Naïs